Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

lundi, 10 mars 2014

Le long des boulevards et le long des rues elles étoilent les maisons;.....

"À l’heure grise du matin, repliant leurs deux ailes en persiennes, elles abritent les exquises paresses et emmitouflent de ténèbres le Rêve frileux.....

image.jpg ......Et tandis que la vitre miroite comme de l’eau dormante, que de charme inquiétant et que de confidences muettes, entre les plis des rideaux blancs, rouges ou roses.

image.jpg


Les arabesques des guipures chantent les existences heureuses

image.jpg


....Et comme elles sont tragiques les fenêtres sans rideaux, -
Les fenêtres vides comme des yeux d’aveugles,
Où sur la vitre brisée, le morceau de papier collé plaque des taies livides…

image.jpg


.....Parfois pourtant elle est radieuse la pauvre fenêtre, au bord du toit,
Quand, pour cacher sa triste nudité, le ciel la peint tout en bleu.
Avec son pot de géranium chétif, elle semble alors – la pauvre fenêtre, au bord du toit, – un morceau d’azur où pousseraient des fleurs.

image.jpg



....Mais il s’éveille bientôt le Paris noctambule;
Il ouvre ses millions d’yeux aux ardentes prunelles;
Et dans la prestigieuse atmosphère du soir, les fenêtres revivent
Le long des boulevards et le long des rues.

image.jpg



.....La lampe suspend son globe familier: doux soleil qui fait fleurir les heures intimes;
Les bougies des lustres reflètent, dans les glaces, leurs grappes joyeuses,

image.jpg


......Et sur la vitre qui est d’opale, on voit glisser des ombres fugitives, aux rythmes de musiques plus vagues que des souffles;...

image.jpg



.....Puis l’heure silencieuse et froide vient éteindre lumières et bruits.
Seul le pas régulier d’un sergent de ville va et vient sur le trottoir sonore, sous les fenêtres qui s’endorment comme des yeux lassés
Le long des boulevards et le long des rues."

image.jpg


Je n'ai malheureusement pas repris l'intégralité de ce poème "les fenêtres " que j'aime particulièrement.
Vous le retrouverez dans son intégralité sur le net
Les fenêtres
Marie KRYSINSKA
Recueil : "Rythmes pittoresques"

10:03 Publié dans Poemes | Lien permanent | Commentaires (0)