Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

dimanche, 16 novembre 2014

" Pour son chien, tout homme est Napoléon. D'où la grande popularité des chiens." Aldous Huxley

image.jpg

" Il semble que la nature ait donné le chien à l'homme pour sa défense
et pour son plaisir. C’est de tous les animaux le plus fidèle,
c'est le meilleur ami que puisse avoir l'homme."

Voltaire

image.jpg

"Il est des nœuds secrets, il est des sympathies

 Dont par le doux rapport les âmes assorties

 s'attachent l'une à l'autre et se laissent piquer.

 Par ces "je ne sais quoi" qu'on ne peut expliquer"

Corneille

 

image.jpg

"un ami , c'est celui qui devine toujours quand on a besoin de lui " 

J. Renard

 

image.jpg

     " Partout  où il y a un malheureux, Dieu envoie un chien."    Lamartine 

 

image.jpg

                 " Heureux deux amis  qui s'aiment assez pour savoir  se taire ensemble" C. Peguy

 

  " Les chiens n’ont qu’un défaut : ils croient aux hommes." Elian j.Finber! 

Hélas!                                               

samedi, 15 novembre 2014

" Rêver c'est dormir avec des illustrations dans le texte" E.D'Orsn

«Si c’était à refaire, je referais mes rêves en encore plus grand... Car je sais que la vie est infiniment plus belle que je ne l’imaginais.» 

Georges Bernanos

image.jpg

"..A quoi pensais-je tout à l'heure ?

A quel beau songe évanoui

Dois-je les larmes que je pleure ?

Il m'a laissé tout ébloui.

Et ce bonheur d'une seconde,

Nul effort ne me l'a rendu ;

Je n'ai goûté de joie au monde

Qu'en rêve, et mon rêve est perdu." Sully Prudhomme

image.jpg

"Mes rêves, Adèle, ont si longtemps été tout mon bonheur! Durant notre longue et douloureuse séparation, avais-je autre chose que les doux mensonges de la nuit et du sommeil?"

V.Hugo 

 

                                   ,image.jpg

 

"Par là montent vers nous tous ces rêves légers,

Des erreurs de la nuit prestiges mensongers."

Virgile

image.jpg

mardi, 28 octobre 2014

"Une lettre c'est magnifique et précieux comme un morceau d'âme ."

image.jpg



"Écris moi, je le veux. Ce commerce enchanteur,
Aimable épanchement de l'esprit et du coeur,
Cet art de converser sans se voir, sans s'entendre,
Ce muet entretiensi charmant et si tendre,
L'art d'écrire, Abeilard, fut sans doute inventé
Par l'amante captive et l'amant agité."
C.P. Colardeau

image.jpg



" Et bien ! Écrivons -là
Cette lettre d'amour qu'en moi-même j'ai faite
Et refaite cent fois, de sorte qu'elle est prête,
Et que mettant mon âme à côté du papier,
Je n'ai tout simplement qu'à la recopiera"
E. Rostand

image.jpg


18:59 Publié dans Poemes | Lien permanent | Commentaires (0)

lundi, 20 octobre 2014

"Sois le bienvenu, rouge Automne..."Théodore de Banville

J'aime l'automne pour les poires et les noix

image.jpg



Les figues

image.jpg



La soupe

image.jpg



Le retour des vide greniers

image.jpg



La brume du matin
"Pris de froid , le temps se couvrît d'une écharpe de brume " S. Tesson

image.jpg



Les couleurs
" L'automne, l'automne merveilleux, mêlait son or et sa pourpre aux dernières verdures restées vives, comme si des gouttes de soleil fondu avaient coulé du ciel dans l'épaisseur des bois. "
'Maupassant

image.jpg



La deco

image.jpg



Ses poèmes

"Dans le parc aux lointains voilés de brume, sous
Les grands arbres d’où tombe avec un bruit très doux
L’adieu des feuilles d’or parmi la solitude,
Sous le ciel pâlissant comme de lassitude,
Nous irons, si tu veux, jusqu’au soir, à pas lents,
Bercer l’été qui meurt dans nos coeurs indolents.
Nous marcherons parmi les muettes allées ;
Et cet amer parfum qu’ont les herbes foulées,
Et ce silence, et ce grand charme langoureux
Que verse en nous l’automne exquis et douloureux
Et qui sort des jardins, des bois, des eaux, des arbres
Et des parterres nus où grelottent les marbres,
Baignera doucement notre âme tout un jour,
Comme un mouchoir ancien qui sent encor l’amour."
Albert Samain, Le chariot d’or

image.jpg

mardi, 23 septembre 2014

" l'automne est le printemps de l'hiver " Toulouse Lautrec

image.jpg



"Comment peut-on s'imaginer
En voyant un vol d'hirondelles
Que l'automne vient d'arriver ?."

image.jpg



"J'aime l'automne, cette triste saison va bien aux souvenirs. Quand les arbres n'ont plus de feuilles, quand le ciel conserve encore au crépuscule la teinte rousse qui dore l'herbe fanée, il est doux de regarder s'éteindre tout ce qui naguère brûlait encore en vous." Flaubert


"L’automne, l’automne merveilleux, mêlait son or et sa pourpre aux dernières verdures restées vives, comme si des gouttes de soleil fondu avaient coulé du ciel dans l’épaisseur des bois." Maupassant


"A l'automne, les feuilles des arbres prennent de riches teintes d'or, de pourpre et de violet ; — le soleil pare les nuages de couleurs plus splendides ; — les forêts exhalent une odeur enivrante ; — et les feuilles qui tombent, et commencent à joncher les sentiers, avertissent que tout va disparaître, que tout va mourir, et invitent à contempler, avec plus d'attention et de recueillement, ces splendeurs qui vont s'effacer. Alors tous les sentiments prennent une teinte de douce mélancolie, l'amour s'empare du cœur avec une puissance jusque-là inconnue." A. Karr

image.jpg

07:55 Publié dans Nature, Poemes | Lien permanent | Commentaires (0)

mardi, 22 juillet 2014

Deux femmes et une oie font un marché. Proverbe italien

"Sur la petite place, au lever de l'aurore,
Le marché rit joyeux, bruyant, multicolore,...

image.jpg



.....Pêle-mêle étalant sur ses tréteaux boiteux
Ses fromages, ses fruits, son miel, ses paniers d'oeufs,

image.jpg



....Et, sur la dalle où coule une eau toujours nouvelle,
Ses poissons d'argent clair, qu'une âpre odeur révèle.

image.jpg



.......Mylène, sa petite Alidé par la main,
Dans la foule se fraie avec peine un chemin,
S'attarde à chaque étal, va, vient, revient, s'arrête,
Aux appels trop pressants parfois tourne la tête,
Soupèse quelque fruit, marchande les primeurs
Ou s'éloigne au milieu d'insolentes clameurs.

image.jpg



...L'enfant la suit, heureuse ; elle adore la foule,
Les cris, les grognements, le vent frais, l'eau qui coule,
L'auberge au seuil bruyant, les petits ânes gris,
Et le pavé jonché partout de verts débris.
Mylène a fait son choix de fruits et de légumes ;
Elle ajoute un canard vivant aux belles plumes !
Alidé bat des mains, quand, pour la contenter,
La mère donne enfin son panier à porter.
La charge fait plier son bras, mais déjà fière,
L'enfant part sans rien dire et se cambre en arrière,
Pendant que le canard, discordant prisonnier,
Crie et passe un bec jaune aux treilles du panier."
Albert Samain

image.jpg



"Je suis un coeur coquelicot, délicat, gourmand de poésie, gorgé d’un jus de tendresse. Je m’épanouis parmi les framboises qui se mirent aux perles de rosée, les cerises écoutant les rêves aux oreilles des enfants, les fraises sauvages blotties dans les bois dormants."
Valérie Mazeau































14:14 Publié dans Poemes | Lien permanent | Commentaires (0)

samedi, 24 mai 2014

A toutes les mamans, bonne fête!

image.jpg



"Il est un amour saint comme l'amour d'un ange,
Un amour dont le ciel ne peut être jaloux,
Et qui change à son gré, par un miracle étrange,
Les louves en brebis et les brebis en loups.
Il donne tout sans rien demander en échange,
Il nous berce du cœur, enfant, sur ses genoux ;
C'est l'amour maternel, amour pur, sans mélange,
Un autre ange gardien que Dieu mit près de nous... "
Delphis de La Cour

image.jpg



"Pour apaiser l'enfant qui, ce soir, n'est pas sage,
Églé, cédant enfin, dégrafe son corsage,
D'où sort, globe de neige, un sein gonflé de lait.
L'enfant, calmé soudain, a vu ce qu'il voulait,
Et de ses petits doigts pétrissant la chair blanche
Colle une bouche avide au beau sein qui se penche..."
A.Samain

image.jpg




"..La mère, suspendue au souffle égal et doux,
Le contemple, étendu, tout nu, sur ses genoux,
Et, gagnée à son tour au grand calme qui tombe,
Incline son beau col flexible de colombe ; "

image.jpg



"...Dans l'ombre de la nuit le pur diamant brille ;
Chaste rubis d'amour, ô mère de famille,
C'est ainsi que tu luis dans ton obscurité."
Evariste Boulay-Paty

image.jpg



"..L'amour maternel n'est point chose éphémère,
II ne trompe jamais, et jamais ne finit.
Le vaisseau vole au port, l'oiseau vole à son nid,
Et le cœur de l'enfant vole au coeur de la mère."

image.jpg



"...La nuit, le jour, dans ta paisible couche,
Je veillais, sommeillais en tes bras enlacé.
Ma première chanson a célébré ta fête,
Et pour toi seule alors j'étais poète ;.."
X.Boniface

image.jpg



.."Lorsque tu nous tenais tous deux sur tes genoux,
Tu mêlais en riant nos chevelures blondes.
Et pendant bien longtemps, nous restions là blottis,
Heureux, et tu disais parfois : ô chers petits !
Un jour vous serez grands, et moi je serai vieille !
Les jours se sont enfuis, d'un vol mystérieux,
Mais toujours la jeunesse éclatante et vermeille
Fleurit dans ton sourire et brille dans tes yeux..."
Théodore de Banville

image.jpg




image.jpg

23:54 Publié dans Femmes, Poemes | Lien permanent | Commentaires (1)

dimanche, 13 avril 2014

" Je rêve et je me réveille dans l'odeur des lilas, De quel côté du sommeil T'ai je ici laissé ou là

Premier bouquet de lilas dont j'aime tant l'odeur .

image.jpg



" je cherche surtout à mettre
De la vie dans mes poèmes,
A leur donner une odeur de pain blanc,
Un parfum de lilas, la fraîcheur d'une tige de sauge."
R.G. Cadou

image.jpg



Il n'y a pas que moi à aimer le parfum du lilas

" ..C'est l'esprit familier du lieu;
Il juge, il préside, il inspire
Toutes choses dans son empire;
Peut-être est-il fée, est-il dieu?.."
Baudelaire

image.jpg



mardi, 11 mars 2014

"Papillon, ce billet doux plié cherche une adresse de fleur." J.Renard

Les premiers volettent depuis quelques jours.

"Naître avec le printemps, mourir avec les roses ;
Sur l'aile du zéphyr nager dans un ciel pur ;

image.jpg


Balancé sur le sein des fleurs à peine écloses,
S'enivrer de parfums, de lumière et d'azur ;

image.jpg


Secouant, jeune encor, la poudre de ses ailes,
S'envoler comme un souffle aux voûtes éternelles

image.jpg


Voilà du papillon le destin enchanté.
Il ressemble au désir, qui jamais ne se pose,
Et sans se satisfaire, effleurant toute chose,
Retourne enfin au ciel chercher la volupté !." Lamartine

08:42 Publié dans Poemes | Lien permanent | Commentaires (0)