Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

samedi, 24 mai 2014

A toutes les mamans, bonne fête!

image.jpg



"Il est un amour saint comme l'amour d'un ange,
Un amour dont le ciel ne peut être jaloux,
Et qui change à son gré, par un miracle étrange,
Les louves en brebis et les brebis en loups.
Il donne tout sans rien demander en échange,
Il nous berce du cœur, enfant, sur ses genoux ;
C'est l'amour maternel, amour pur, sans mélange,
Un autre ange gardien que Dieu mit près de nous... "
Delphis de La Cour

image.jpg



"Pour apaiser l'enfant qui, ce soir, n'est pas sage,
Églé, cédant enfin, dégrafe son corsage,
D'où sort, globe de neige, un sein gonflé de lait.
L'enfant, calmé soudain, a vu ce qu'il voulait,
Et de ses petits doigts pétrissant la chair blanche
Colle une bouche avide au beau sein qui se penche..."
A.Samain

image.jpg




"..La mère, suspendue au souffle égal et doux,
Le contemple, étendu, tout nu, sur ses genoux,
Et, gagnée à son tour au grand calme qui tombe,
Incline son beau col flexible de colombe ; "

image.jpg



"...Dans l'ombre de la nuit le pur diamant brille ;
Chaste rubis d'amour, ô mère de famille,
C'est ainsi que tu luis dans ton obscurité."
Evariste Boulay-Paty

image.jpg



"..L'amour maternel n'est point chose éphémère,
II ne trompe jamais, et jamais ne finit.
Le vaisseau vole au port, l'oiseau vole à son nid,
Et le cœur de l'enfant vole au coeur de la mère."

image.jpg



"...La nuit, le jour, dans ta paisible couche,
Je veillais, sommeillais en tes bras enlacé.
Ma première chanson a célébré ta fête,
Et pour toi seule alors j'étais poète ;.."
X.Boniface

image.jpg



.."Lorsque tu nous tenais tous deux sur tes genoux,
Tu mêlais en riant nos chevelures blondes.
Et pendant bien longtemps, nous restions là blottis,
Heureux, et tu disais parfois : ô chers petits !
Un jour vous serez grands, et moi je serai vieille !
Les jours se sont enfuis, d'un vol mystérieux,
Mais toujours la jeunesse éclatante et vermeille
Fleurit dans ton sourire et brille dans tes yeux..."
Théodore de Banville

image.jpg




image.jpg

23:54 Publié dans Femmes, Poemes | Lien permanent | Commentaires (1)

Commentaires

Ma très chère Maman, mon éternel Amour, je chérie ces liens qui nous unissent à jamais..

Écrit par : Chloé | mardi, 27 mai 2014

Les commentaires sont fermés.