Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

mardi, 04 mars 2014

Ch´ti un jour, ch´ ti....

TOUJOURS
"Ceux qui n'ont pas d'accent, je ne puis que les plaindre!
Emporter de chez soi les accents familiers,
C'est emporter un peu sa terre à ses souliers,
Emporter son accent d'Auvergne ou de Bretagne,
C'est emporter un peu sa lande ou sa montagne!
Lorsque, loin du pays, le cœur gros, on s'enfuit,
L'accent? Mais c'est un peu le pays qui vous suit!
C'est un peu, cet accent, invisible bagage,
Le parler de chez soi qu'on emporte en voyage!
Fernandel

Pour ceux que je connais et qui s'intéressent à quelques mots de patois de mon pays..
Voici quelques mots de base pour pas avoir l'air trop babache
Le premier, bien sûr ,qui a inspiré face book.
BOUQUE : bouche

image.jpg


Cette phrase a bercé notre enfance car mon frère et moi avions tendance à être de gros
BÉARDS : qui regarde fixement

image.jpg


En parlant de mon frère qui, petit , disait toujours non , on le jugeait peu
AMITEUX : aimable

image.jpg


Il s'entendait parfois dire
Armonte eut MARONNE : remonte ton pantalon , tu vas marcher din l' BERDOULE : boue
S'en fichait.
Il était FIN BÉNACHE : tout content .

image.jpg


Chaque matin ,nous avions droit à la fameuse cuillère d'huile d'olive qui ferait de nous de beaux adultes forts et sains .
Une cuillère (à soupe) et un gros bol de Banania pour faire passer le tout . Il fallait avoir le cœur bien accroché. Un cauchemar

image.jpg


image.jpg


Parfois, à mon grand soulagement , ma mère oubliait . Répit de courte durée car le traître de frère réclamait l'infâme breuvage. Pas de sa faute : il n'avait pas de NAQUE : il ne sentait rien
Il n'était pas NAQU'CIEUX comme certains

image.jpg


Si j'avais pu faire À´M MOTE : à mon idée, à ma façon , je l'aurais étripé , j' étais déjà une
MAGUETTE

image.jpg


En représailles je lui MUCHAIS :cachais ses jouets
Pire je les lui MACHUQUAIS : abimais
Résultat je recevais une TORGNOLLE : tout le monde connaît .
A cette époque les mères n'attendaient pas les pères pour régler les problèmes ( la mienne, du moins. )

image.jpg



Tous les enfants n'étaient pas des petits BRADÉS : gâtés
Je BERDENNAIS : marmonnais " j'vais me venger "
Finalement tout revenait dans l'ordre parce que personne ne voulait l'AKATER: acheter

image.jpg



Il va sans dire que ce billet est pure fiction........quoique.

Un petit dicton pour mon cousin de Leers (sans traduction car il est des nôôôtres.)
Quant in d'vient viux si in a pas d'mau à sn'orelle, in a du mau à s'nortel:

image.jpg



Les commentaires sont fermés.